RENCONTRES SPORTIVES INTERCLASSES AU CELAF

Le corps mérite autant que l’esprit. C’est effectivement ce que la commission Sport du Celaf Institut a compris pour lancer le tournoi des Interclasses. Dans cette perspective, la première vague de compétition a eu lieu le mardi 20 février 2018 sur le terrain de jeu des Frères des Ecoles Chrétiennes (FEC).

A compter de 16h00, les dauphins de la première année de l’ISSPR ont affronté les ainés de l’ISSPR III. Ces derniers ont arboré leur équipement noir, présage funeste, alors que les premiers ont opté pour la couleur rouge. On croirait définitivement que les couleurs jouent sur les esprits ; On s’en rendrait compte au score final. Bref ! Le match a débuté dans l’esprit de fraternité comme toujours. Certes les sangs s’échauffaient car chacun se donnait à fond pour sauver l’honneur de sa classe. Toutefois, le fair-play ne manquait pas à chaque fois qu’un « soldat » était mis à terre. En effet, l’arbitre n’a pas chômé bien qu’il sifflât moins qu’il ne le fallait. Dès la première mi-temps, les rouges ont sauté sur l’occasion d’un penalty pour mettre à la déroute le vaillant portier de l’ISSPR III. Décidément, ils se montraient prêts à tout pour mettre les aines à genoux. Alors des deux camps, les plus talentueux se sont révélé par des dribbles et passes qui sortent de l’ordinaire. L’équilibre était de rigueur avec, comme différence, un but dans le buffet des aines. Ceux-ci ont dû rentrer tout penauds dans le vestiaire avec. Allaient-ils baisser les bras ?

De retour pour la seconde mi-temps, le niveau de jeu n’a pas trop changé. En effet, le même acharnement des aines s’est fait ressentir face à la muraille défensive des imperturbables défenseurs de la L1. Les joueurs de la L3, face à cet obstacle ont beau essayer de percer le mur par des tirs puissants mais mal cadrés. De guerre lasse, « ils rengainent »tout en essayant de franchir de plus près. Evidemment ils s’écroulent aux croche-pieds impitoyables dont les coup-francs sont infructueux. Finalement vers 17h15, le coup de sifflet « eschatologique » enlève tout espoir des aines de remporter cette première. Et les gagnants d’exulter de joie sur leur victoire de  1 but à 0.

Place aux cafopiens et les joueurs de la L2 qui ont gagné sans tarder le champ de jeu. A cause de leur volume horaire chargé, peu de joueurs cafopiens se sont présenté : à peine. En plus, ce ne sont pas les plus en forme ! Leur adversaire se disait déjà que leur victoire est garantie. Dès le premier coup de sifflet, les cafopiens n’avaient pas l’air de se laisser faire. En effet, l’unique jeune joueur cafopien sème le trouble à la défense adverse à force de contre-attaque. Mais la vigilance des adversaires leur ont été salutaire jusqu’au coup de sifflet de la première phase. Notons qu’ils ont eu droit à un timing réduit vu l’effectif des joueurs et l’essoufflement des cafopiens qui ne sont pas nés avant-hier.

La seconde phase n’a pas été plus prometteuse. En effet, la fatigue se faisait sentir surtout du côté des cafopiens qui tiennent bon face aux infatigables de la L2. Tant bien que mal, défense et tentative offensive se sont enchainées. Au nom de la fraternité et du plaisir de s’amuser, chacun faisait de son mieux et de tout cœur. Alors la compétition fraternelle s’est soldée en faveur de tous car la fraternité remporte toujours !!!

Fr CHARLES Jean François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :