«

Oct 02

Rentrée académique au CELAF INSTITUT

Le CELAF-Institut a fait sa rentrée académique 2017-2018 ce jeudi 14 septembre 2017 à 09 h. A cette cérémonie étaient présents les membres du comité exécutif, les membres de l’administration, les enseignants, les responsables de communauté, les étudiants (nouveaux et anciens) et les invités.

Après la prière dirigée par Sœur Germaine TOTY, Coordinatrice de l’ISVR, Frère Simon ALPHONSE, Secrétaire Général, a pris la parole pour saluer l’Assemblée et lui souhaiter akwaba au nom du CELAF-Institut. Dans son mot de bienvenue, il a évoqué les 25 ans du CELAF-Institut. Il a ensuite annoncé la nomination de :

  • Frère Valère Anani ADONSOU au poste de Directeur Général du CELAF-Institut,
  • Frère Bertin MBAÏGUEDEM au poste de Directeur du CAFOP,
  • Sœur Josefina GONZASEZ au poste de l’économat,
  • Mlle Rock Lydia Christelle ADJESSI, au poste de Secrétaire académique.

Le Frère Secrétaire Général a aussi salué sous l’acclamation de l’assemblée les autres membres de l’administration et du personnel, le corps enseignant, les supérieurs majeurs, les responsables de communauté et les nouveaux étudiants.

Il annonce ensuite la suite du programme que voici :

  • Allocution du Frère Valère Anani ADONSOU, Directeur Général,
  • Allocution du Père Ambroise KOFFI, Président de la Conférence des Supérieurs Majeurs de la Côte d’Ivoire ou son représentant,
  • Allocution du Président du comité exécutif,
  • Suite des présentations et consignes,
  • Leçon inaugurale par le Professeur YAO BI Ernest.

 

  • ALLOCUTION DU FRERE VALERE ANANI ADONSOU, DIRECTEUR GENERAL DU CELAF-INSTITUT.

Après avoir salué et remercié l’assemblée, le Frère Directeur a prononcé son discours sous deux axes : la coïncidence de la fête de la Croix Glorieuse et « être passeur de vie».

  • Commencer l’année académique en la fête de la Croix Glorieuse est un rappel de notre adhésion au Christ image du Dieu fragile, vulnérable et amour. Cela nous offre des pistes pour ajuster nos attitudes dans nos relations, partages, réciprocité et complémentarité. Au-delà de la Croix, se trouvent les forces immenses de renouveau et de « l’extrémisme de l’amour » selon le Pape François.
  • « Etre passeur de vie » exposé en trois axes : intellectuel, éducateur et mystique. C’est-à-dire mieux acquérir la connaissance intelligemment, être capable de la transmettre dans un esprit de foi et de zèle pour une Afrique nouvelle.

Le Président des Conférences des Supérieurs Majeurs de la Côte d’Ivoire étant absent, la parole fut donnée au Président du Comité Exécutif du CELAF-Institut.

Dans son discours, Frère Paulin DEGBE, Président du Comité Exécutif, a souligné l’exploit du CELAF-Institut à former de fines fleurs depuis sa création il y a 25 ans. De même, il a remercié et félicité tous ceux qui ont contribué à cela notamment l’administration, les formateurs et surtout les congrégations qui, confiantes, continuent d’envoyer leurs membres pour être formés. Il a aussi souhaité aux étudiants, une année de succès tout en les invitant à œuvrer pour relever les défis pour la bonne cause de l’éducation de l’Afrique.

Frère Simon ALPHONSE, le Secrétaire Général a repris la parole pour présenter les autres membres de l’administration et du personnel avant de donner la parole au Professeur YAO BI Gnangoran Ernest pour le cours inaugural.

  • LEÇON INAUGURALE

Le thème est « LA CONTRIBUTION DE L’EGLISE CATHOLIQUE A LA FORMATION DE L’ELITE AFRICAINE : CAS DE LA CÔTE D’IVOIRE » 

Notons que le conférencier a pour modérateur le Professeur KOUAKOU Osséi.

Le Professeur YAO BI Ernest, dans son exposé,  a souligné que les premiers missionnaires de l’Eglise catholique en Côte d’Ivoire, suivant l’exhortation du Pape Pie XII sur l’éducation, ont formé des élites capables d’aider les autres à s’élever au rang de la société. C’est ainsi qu’ils veulent assurer l’avenir du pays. Pour cette raison, ils ont lié la formation à l’évangélisation ouvrant plusieurs possibilités d’acquisition (intellectuel, couture, alphabétisation, enseignement ménager, formation technique et professionnel, santé, séminaires etc.). La population préférait leurs écoles car elle y trouvait satisfaction.

Pour finir, le conférencier a précisé que l’Eglise Catholique a formé pour la Côte d’Ivoire de grands hommes dans tous les domaines (religieux, politiques, intellectuels) et continue d’être une institution formatrice crédible.

Un débat pour plus d’éclaircissements a suivi cette leçon.

Après cela, Sœur Euphrasie Christelle AVLE, Directrice de l’ISSPR a pris la parole pour présenter l’ouvrage « Eduquer à la vulnérabilité : une urgence de notre temps » de Frère Pierre S. OUATTARA, Fec.

Ensuite le Frère Simon, Secrétaire général a annoncé le décès de la femme de Monsieur KOUAME Tano Honoré, Professeur d’audio-visuel.

La cérémonie a pris fin aux environs de 11H 30 suivi d’une collation aux invités.

 

Sœur Judith OLYMPIO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :